Winter is coming

Je me trouve à avoir pleins de choses à raconter, quand je réalise que j’ai tout d’abord envie de parler d’isolation.

L’isolation, douce invention largement maîtrisée dans notre vieille Europe (j’ai découvert aujourd’hui qu’Adelaide fêtait cette année ses 175 ans, ça fait sourire, non?), mais ici… C’est tout comme si ils n’en avait jamais entendu parler. Je me suis fait dire que les australiens vivaient dans une sorte de déni, pensant que leurs hivers seront toujours plus froid qu’en Europe, ils ne devraient pas se plaindre! Et pourtant… Chaque matin en sortant du lit, j’enfile deux pulls pour prendre mon petit déjeuner (j’oublis peut être de préciser qu’il n’y a pas de chauffage central?).

image

Bon là, c'est le soir

Un australien, ayant vécu au Canada, me disait hier que la sensation de froid est différente ici. Il a beau faire 7 degrés, le ressenti est plutôt du côté du négatif du 7! Alors que selon lui, au Canada, certaines personnes pouvaient aisément se balader en t shirt par -10! Sans utiliser des exemples de pays jamais visités, je peux attester qu’un petit 15 degrés est plutôt agréable en France, tandis qu’ici, j’ai l’impression de virer Inuit!
Il est également assez impressionnant comme les températures peuvent varier d’un jour à l’autre, dimanche dernier il faisait 24 degrés, grand soleil, le lundi: 11 avec de la pluie incessante (j’ai l’impression de me répéter, mais j’avais besoin d’une excuse à peine tangible pour poster cette photo prise à la plage).

image

Mis à part cela, Kilian prépare un article sur la Tasmanie (c’est ce qu’on appelle une bande-annonce là non?), tandis que pour ma part, je pourrais passer un long paragraphe à déblatérer sur mon travail avec ses heures qui ont plus que considérablement augmentées depuis le départ en vacances de mon patron et qui a coïncidé avec un pic de popularité (pur hasard? Je ne pense pas!). Tout ceci nous laisse moi et mes adorables collègues sur les rotules, mais je pense retrouver l’usage de mes jambes (pour danser le tchatchatcha) lors de ma prochaine paie! Les petits ruisseaux deviendraient ils finalement rivière? J’ajoute à cela une petite multiplication des cours de français que je donne (silence interstellaire pendant deux mois et tout qui arrive en même temps, merci l’univers? On va pas s’en plaindre!)
Enfin, je crois que mon gros travail du moment est d’arrêter de ne pas vivre au présent. J’ai beau bien manquer la France, les gens restés là bas, un mode de vie plus sain plus accessible, et j’en passe; j’essaie de me focaliser sur le moment, sans regarder en arrière ou en avant, car je sais qu’à la fin de cette année (qui est passée à une vitesse folle), je serai certainement triste et nostalgique. Conclusion: expérience australienne, je t’accepte pour ce que tu es, pleinement, et du mieux possible.

Je vous envoie pleins de baisers, de la part de Kilian également (il est trop occupé à gratouiller)!

image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s